שיר צילום 

 Quand le corps est si faible

le poème peut le traverser à l'extérieur

.comme s'il était une fenêtre cassé

Quand  le soleil décline dehors

,et que la chambre devient sombre et obscure

le corps laisse le poème percer  entre ses éclats

par regret de son mouvement parfait

pour sentir son corps exister

sans le forcer à être chimérique

ou idéal. Il glisse dans la chambre

.un pied, puis c'est un ventre, une main, enfin la tête

La main  se tend pour l'embrasser

sur le front, serrer ses maigres épaules

.et le remercier d'avoir accepté de revenir

מודעות פרסומת