Te rappelles-tu cette folle nuit

où j'ai obligé tout le monde à écouter mes poèmes

je suis allée vers toi et je t'ai embrassé sur les lèvres?

Je ne savais pas qui j'étais. Nous ne nous connaissions pas.

Je venais juste de te voir, parler à un professeur

qui avait des cernes noires sous les yeux.

Ces taches noires qui me donnent envie au moment

où j'y pense de fumer quelque chose de vraiment fort,

peut-être parce que cette nuit-là je roulais des cigarettes pour tout le monde.

Puis tu m'as emmenée chez toi. Sans que je le veuille.

J'ai écouté mes poèmes à la radio dans ta voiture

et quand nous sommes arrivés j'ai découvert que tu étais un vampire.

Assis sur le canapé, tu me semblais si triste.

Tu avais sombré au fond de je ne sais quel trou,

je n'avais pas envie d'aller vers toi.

Je t'ai dit que j'avais quelqu'un d'autre.

Aujourd'hui je regrette encore de l'avoir dit,

de ne pas t'avoir embrassé, pris dans les bras.

de ne pas avoir rempli tes profondeurs de moi, de mes poèmes,

de tout ce que tu avais peur de regarder au delà d'une seule nuit.

Français: Michel Eckhard Elial

מודעות פרסומת