Dans la main des mots ardemment

le chemin tire vers le haut

du même et du non même.

Sur tes lèvres ensemencées

de ciel et d'îles vivantes

que leur volonté soit faite

pour y caresser

le corps ardent de l'âme

   Comme si elle sortait du corps ignorant l'épuisement des lèvres la voix récidive. C'est ta main peut-être qui éblouit le jour. Les fruits de la lumière sont plus mûrs que les mots. Depuis où? Demain me donne l'eau à la bouche. Est-ce ton temps qui me parle sa langue. Même ton corps me recommence.

מודעות פרסומת